Citoyenneté,  Déchets,  Evénements

Pour des fêtes écoresponsables et solidaires

L’hiver approche et avec lui son lot de batailles de boules de neige, de moments en famille, d’échanges de vœux et de cadeaux et l’attente des vacances pour un repos – ou pas – bien mérité.  Si l’entrée dans la saison hivernale est synonyme de fêtes, c’est également une période qui est caractérisée par une consommation plus marquée, donnant encore un peu plus de fil à retordre à notre chère planète ! C’est donc l’occasion pour nous, Profs en Transition, de garder nos bonnes habitudes écoresponsables, de favoriser un esprit solidaire et de renforcer notre vigilance tout en profitant de cet épisode annuel festif.

Sur le groupe Facebook de Profs en Transition, de nombreux enseignants relayent de belles initiatives, originales et créatives, alliant altruisme et respect de l’environnement. Ces actions placent la générosité au service de nos engagements éthiques et pédagogiques en y entraînant nos classes et communautés éducatives. Tous ensemble, nous pouvons agir afin que ces moments soient synonymes de reconnexion, de renforcement du lien, de valeurs de partage ; vecteurs de transition dans le souci constant de préserver notre environnement. 

Place à la solidarité et l’entraide

L’hiver, pour les plus défavorisés, est froid dans les corps mais aussi dans les cœurs. Œuvrons pour toutes celles et ceux qui sont en situation de souffrance et développons chez nos élèves l’empathie et la solidarité, composantes essentielles à la transition de nos sociétés vers un modèle plus équitable.

Cadeaux solidaires

Mathieu nous parle de l’opération “Sakado” menée avec ses lycéens. Le principe consiste à ramener chaque semaine un objet utile à offrir autour d’un thème, par exemple la première semaine un objet pour se tenir au chaud (bonnet, thermos, …), la semaine suivante un produit d’entretien, etc. Les objets sont ensuite mis dans des sacs qui sont “ … constitués ainsi au fur et à mesure du mois de novembre et début décembre. Ils seront ensuite remis juste avant les vacances de Noël au SAMU social, en présence de l’association Sakado. Les jeunes sont très motivés par l’opération, d’ailleurs cette année certains lycéens auront l’occasion de faire les maraudes et la distribution des sacs avec le Samu Social“.

A noter qu’il est tout à fait possible de mettre dans les sacs des objets upcyclés, recyclés ou d’occasion mais encore en bon état, afin de rester dans la démarche de transition écologique, utilitaire et de maîtrise de notre consommation.

Cartes de vœux solidaires

Toujours avec l’association Sakado et en partenariat avec Le petit quotidien, Marie nous parle de l’opération “Dessine une carte de Noël pour les sans abris”, à faire réaliser et adresser par les élèves.

Plusieurs enseignant.e.s se rapprochent de leurs associations locales, des équipes de maraudes de leur quartier, antennes de Secours Populaire, etc. pour montrer un soutien aux personnes en situation d’exclusion par le biais de mots, dessins, dons d’objets, ceci en impliquant les élèves pour les sensibiliser aux inégalités sociales et à l’importance de recréer et maintenir le lien humain.

Parfois, la démarche peut s’inscrire dans un véritable projet d’école, décliné suivant différents axes : le climat social au sein de l’établissement, le vivre ensemble mais également les disciplines plus classiques d’apprentissages telles que les mathématiques. L’initiative de l'”éco-noël solidaire” de ce collège de l’ile de la Réunion, par la collecte et distribution de jouets, en est un bel exemple. A cette occasion, “…, les collégiens ont par exemple résolu des problèmes en cours de mathématiques, afin d’estimer les montants économisés, et la quantité de matériel nécessaire pour emballer les cadeaux”. La démarche a été bénéfique à plus d’un titre et l’équipe pédagogique a pu constater ” une amélioration des échanges, et un climat scolaire plus serein. Les actions de solidarité ont stimulé la bienveillance et l’empathie chez les élèves, tout en participant aux processus d’apprentissages”.

Valeurs immatérielles et lien social

Les inégalités et l’exclusion peuvent prendre différentes formes. Elles peuvent par exemple être liées à vieillesse, à la maladie et au handicap. Catherine voit ce moment comme l’occasion de réaliser des “Atelier(s) couture avec les personnes âgées du quartier pour fabriquer des sacs à vrac ou manchons à pain“.

Certaines écoles participent à des courses organisées aux périodes des fêtes par des associations d’aide aux personnes en situation de handicap pour une collecte de fond et une sensibilisation au handicap.

D’autres organisent des visites dans des maisons de retraite ou encore dans les hôpitaux, pour vivre ensemble des instants de partage.

Vous souhaitez vivre en tant qu’enseignant des fêtes de fin d’année en cohérence avec vos valeurs de solidarité, d’entraide et qui favorisent le lien social ? Vous souhaitez créer une émulation positive autour de vous et y associer vos élèves ? Mais vous ne savez pas par où commencer ? Pas de panique, le festival des solidarités qui a lieu un peu partout en France, ou Le réseau des noëls solidaires en Wallonie peuvent être une bonne porte d’entrée.

Parfois, le renforcement du lien social interne est nécessaire au sein même de l’établissement, entre des élèves d’origines et de catégories sociales diverses. Nous sommes nombreux chez Profs en Transition à penser à des actions de trocs de cadeaux, de mots bienveillants, de dessins, de bons pour des instants culture (places de cinéma par ex), prêt de livres, … entre les élèves de nos classes afin de favoriser l’entente mutuelle.

La plupart d’entre nous œuvrons également à sensibiliser autour de nous à la cause écologique, par une autre façon de consommer, en réfléchissant à des objets à offrir qui ne soient pas que matériels, favorisant au passage l’esprit de bienveillance au sein de nos classes. Aude écrit à ce propos : ” J’ai demandé aux élèves de réfléchir à des cadeaux immatériels … ils ont rédigé une liste de 50 choses je crois allant du saut en parachute (gloups) à l’atelier bricolage ou la soirée pyjama, en passant par le laser-game où chaque copain se fait offrir une place pour y aller a plusieurs… “. Les élèves apprennent également à sensibiliser à leur tour en présentant la démarche à d’autres classes.

Ecocréativité : upcycling, zéro déchet, lowtech… 

  Cadeaux réalisés en classe 

 A côté de l’indémodable et indétrônable tawashi, ainsi que les classiques décorations à base d’objets naturels (pommes de pains, rondins de bois, …) ou recettes cuisinés (sablés et autres) ; plusieurs idées récréatives et le plus souvent alliant une véritable réflexion pour la minimisation de l’usage de nouvelles ressources, sont citées pour illustrer tout ce qu’il est possible de réaliser dans nos classes. En voici un aperçu :

De manière générale, nous sommes plusieurs à voir dans ces activités réalisées en groupes, l’occasion de faire travailler des compétences scolaires et sociales, sensibiliser (enfants et parents) à une démarche écologique et associer les élèves à des choix et décisions pour favoriser l’autonomie et la coopération.

 

  Décorations pour la classe

Nous sommes nombreux également à profiter de la période des fêtes pour décorer classes et salles communes ; l’occasion de montrer qu’il est possible de faire du joli avec du vieux et du simple, en exploitant notamment les fameux “R” déchets de “Réutiliser” et “Recycler” (voir méthode des 5R, démarche qui propose de suivre 5 Règles hiérarchisées en pyramide, pour mieux maîtriser ses déchets).

Beaucoup parmi les enseignants pratiquent le détournement d’objets usuels en plastique et papier de récup, leur donnant une seconde vie et permettant ainsi de retarder leur mise au rebut : bouteilles en plastiques découpées en forme de spirales ou recyclées en forme d’étoiles, origami et guirlandes en papier, recyclage de rouleaux de papier en scènes d’hiver ou encore pliage de vieux livres pour en faire des sapins ; les idées ne manquent pas !

L’utilisation de matières naturelles et biodégradable est également souvent citée ; les pommes de pins ont ainsi la cote ainsi que d’autres éléments naturels. Les idées vont des traditionnelles oranges décorées de clous de girofle à des créations plus originales. Aurore teste par exemple la réalisation de  “ … déco de sapin (étoiles, coeur…) à l’emporte pièce dans des épluchures d’oranges ou clémentines” et Cris récolte avec ses élèves des “ … feuilles séchées, pommes de pin, branches, noisettes, …”, le tout assemblé, fixé puis peint dans des boîtes à chaussures rapportées des foyers. 

Pour les plus artistes d’entre nous, Marie-Laurence suggère de “recouvrir les arbres de la cour de récré avec des tricots”. Caroline quant à elle propose de “dessiner des paysages d’hiver sur les fenêtres, avec des woody” (comment, vous ne connaissez pas encore les crayons Woody ? Allez donc lire notre article sur le cartable vert, qui recense toutes les alternatives écologiques aux fournitures scolaires habituelles). 

Voici donc de nombreuses pistes à exploiter, simples mais surtout très efficaces et peu gourmandes en ressources ; CQFR (Ce Qu’il Fallait Rechercher) ! 

Offrons utile, durable et réutilisable

Emballages alternatifs des cadeaux

De plus en plus de personnes utilisent le furoshiki comme alternative réutilisable à l’emballage jetable (très consommateur de papier cadeaux offrant peu de possibilités de recyclage et de rubans et de scotch peu écologiques). Il s’agit d’une technique traditionnelle japonaise consistant à emballer les cadeaux avec du tissu en employant des techniques de pliage et quelques nœuds : voilà de quoi travailler avec nos élèves motricité, habileté manuelle, symétries, etc. Afin de rester dans une démarche la plus écologique possible, pensez à l’utilité du tissu employé : souhaitez-vous l’offrir également avec le cadeau ? Dans ce cas, n’hésitez pas à écrire un petit mot à la personne destinataire pour qu’elle le garde et en fasse bon usage. Vous souhaitez au contraire le récupérer pour le réutiliser ? N’hésitez pas non plus dans ce cas à le faire savoir !

 Avec le visuel ci-dessous, le furoshiki n’aura plus aucun secret à vos yeux !

– Mode d’emploi du Furoshiki suivant la forme de l’objet à emballer-

Lorsque le furoshiki n’est pas possible, il sera toujours utile d’appliquer les “R” de Réutiliser et Recycler proposés par la méthode des 5R citée plus haut  (cf. lien) : de vieux magazines ou des chutes de papier à customiser par les enfants (dessins, tampons, teinture en pigments naturels ou pastels, vieillissement avec du thé ou du café, coloration par impression de végétaux au préalable ramassés lors d’une sortie dans la nature puis repeints au pinceau, …) ; l’occasion de travailler différentes techniques d’arts plastiques tout en employant des matériaux naturels.

Autre alternative possible dont nous parle Laura : ” Les fêtes de Noël approchent et nous sommes nombreux à fabriquer des petits choses à offrir aux parents dans les petites classes. Cette année, nous avons mis en place le sac à cadeaux pour éviter les emballages. Nous réutilisons nos anciens sacs à chaussons que ma maman avait cousus pour l’école. On y glisse le cadeau fabriqué pour Noël, Pâques, la fête des mères, la fête des pères. Pour être certain qu’il revienne à l’école, chaque sac a la photo de l’enfant comme sur le sac de bibliothèque. En plus, quel gain de temps pour les ATSEM”. Une idée qui allie donc de nombreux avantages.

Calendrier de l’avent écologique et solidaire

Nous connaissons les calendriers de l’avent du commerce, mais nous sommes de plus en plus nombreux à les remplacer par des calendriers proposant des initiatives et actions alternatives offrant plus de sens.

Claire propose ainsi à ses élèves un calendrier de l’avent avec 24 actions incitatives pour faire une bonne action ou protéger la planète. L’initiative est pensée dans une démarche collaborative avec les parents et les élèves de sa classe : ” Pour moi ce qui est important, c’est vraiment que les enfants mais aussi les parents jouent le jeu si on veut que les pratiques changent” écrit Claire. Aussitôt postée, aussitôt adoptée ; l’idée a fait des émules parmi les membres du groupe Facebook !

L’initiative du calendrier de l’avent “inversé” est très populaire aussi depuis quelques années. Le principe est de déposer entre le 1er et le 24 décembre, un objet tous les jours dans une boite, dans l’intention de l’offrir à une personne en situation de précarité. Karine utilise ce visuel avec ses élèves pour leur expliquer la démarche :

 

Source: association belge d’aides aux sans-abri « Solidarité SDF Mons »

Le mieux pour le calendrier inversé étant de faire participer les enfants en classe, réfléchir aux besoins réels et récurrents pour y répondre avec des objets utiles pour les personnes concernées : faire émerger dans les esprits la nécessaire inscription d’actions permettant de faire preuve de solidarité auprès de celles et ceux qui en ont besoin. Des initiatives de cette nature sont bien évidemment un pas important pour bâtir un cercle sociétal solidaire et vertueux.

Récupération d’objets après les fêtes

Différents types de déchets pullulent et s’accumulent durant les fêtes de fin d’année. La mauvaise nouvelle : ils finissent le plus souvent dans nos poubelles à peine après avoir servis à vider leurs divers contenus. La bonne nouvelle : certains présentent de formidables occasions pour des apprentissages et des usages insoupçonnés, pourvu que ceux-ci soient récupérés. Ce sont par exemple les emballages cadeaux en papier, les bouchons de liège et les différents bocaux en verre. Les enseignants peuvent demander aux élèves – après en avoir informé les familles – de veiller à les conserver en vue de les rapporter en classe pour un usage ultérieur.

Le liège … et son cortège d’opportunités

Les bouchons de liège peuvent par exemple être recyclés en objets divers pouvant servir en classe ou présents sur des stands à la vente :

Les possibilités de réutilisation en n’employant quasiment aucun autre matériau sont presque illimitées pour cette matière extraordinaire que nous fournissent nos amis les arbres.

Côté opportunités d’apprentissage, la matière du liège en elle-même n’est pas en reste par rapport à d’autres ressources. Le liège permet :

  • D’en étudier les propriétés physico-chimiques permettant ensuite de comprendre les utilisations possibles, en tant que matériau particulièrement écologique. Son insubmersibilité permet d’illustrer les notions de densité et d’imperméabilité. Ses propriétés acoustiques et son coefficient de conductivité de chaleur très bas en font un excellent isolant phonique et thermique. Sa résistance au feu lui confère un avantage naturel en tant que rempart pour la lutte contre les incendies, etc. Des expériences pourront ainsi être menées en classe en fonction des programmes et de l’âge des élèves.
  • De réaliser des exercices pratiques pour mieux comprendre certains enjeux écologiques : à partir du nombre de bouchons récoltés, poser des hypothèses (nombre de bouteilles consommées associé, poids moyen unitaire d’une bouteille et poids total induit à l’échelle de son quartier/ville/département, trajet moyen en camion pour le transport de marchandises) permettant de calculer l’empreinte carbone générée par l’activité de transport. Ou encore, à partir du volume de déchets de verre généré, estimer l’énergie nécessaire au recyclage et comprendre ainsi grâce à des exemples concrets et de façon très contextualisée les enjeux écologiques de nos modes de consommation, spécialement en cette période. C’est également l’occasion d’aider à la réflexion autour de solutions concrètes : système de consigne, consommation responsable, etc.

Laissez parler … les petits papiers

Pour les papiers cadeaux, ceux-ci sont également de bonnes ressources pour être transformés en objets divers pouvant également servir en classe. Ils peuvent être :

Ce sont autant d’occasions pour travailler la motricité fine des petites mains de maternelle ou de primaire.

Comme pour le liège, il est possible également d’illustrer les enjeux écologiques au-travers d’exercices de mathématiques en classe ; par exemple en posant des hypothèses de quantités moyennes de papier cadeaux nécessaires pour l’emballage des cadeaux, son équivalent en bois, pour arriver à une illustration concrète de l’impact en terme de surfaces de forêts mobilisées, quantités de ressources en eau utilisées en amont, etc.

La tournée du bocal

Enfin, les bocaux en verre ont également mille et une réutilisations possibles. Ils peuvent servir de contenants pour matières diverses et variées, de pots pour les plantes encore une fois ou de terrariums, de réservoirs pour savon ou pour fil, de vases à fleurs, d’objets de décoration, etc ; les idées ne manquent pas sur le net à ce sujet.

En conclusion

Avec toutes ces suggestions, vous voilà donc bien armés pour vaincre la tentation de succomber à la surconsommation, en cette période qui met souvent nos convictions et nos bonnes habitudes à rude épreuve. Afin de vous aider un peu, voici notre cadeau de fin d’année, un anti-sèche très pratique à avoir sous le coude aux premiers symptômes de rechute :

 – La pyramide de Maslow revisitée pour les périodes de fêtes  – 
source: https://m.facebook.com/Autourdufeudecamp/

 

Venez vous aussi nous rejoindre sur le groupe Facebook des Profs en Transition, et partagez avec nous toutes vos bonnes idées de cadeaux éco-responsables, sobres et utiles, éthiques et durables ainsi que vos gestes et actions solidaires, que vous proposez au sein de vos établissements et de vos classes. 

Il ne reste plus qu’à vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année, toujours plus humanistes et fraternelles, et qui élèvent les esprits et les cœurs à la hauteur de la noblesse des causes qui nous animent au quotidien !

Retrouvez également notre tableau d’idées sur Pinterest!

Tu aimes cet article ? Partage-le !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *